AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 ♣ Contexte du Forum

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Anaëlle S. Alexander
Princesse •• Où la vie nous mènera t-elle ?
Princesse  ••  Où la vie nous mènera t-elle ?
avatar

Féminin
Messages : 243
Date d'inscription : 26/02/2011
Age : 20
Localisation : Nulle part et partout à la fois ~

Feuille de personnage
Information:
Relations:
Bloc-Note:

MessageSujet: ♣ Contexte du Forum   Dim 27 Fév - 20:21


L'histoire du monde de Nirvara

« Ce n'est que le début... »

L'histoire de nos terres commença dans un coin reculé du monde, dans une forêt où nul n'osait s'aventurer dû aux histoires qu'on y racontait. Dans ces bois, se trouvait un laboratoire caché aux yeux de tous, il s'y tramait des affaires classées "top secret", d'après eux. Personne ne savait ce qui s'y passait et encore moins qui était à la tête de tout ça. Même ceux qui pensaient connaître la vérité sur ce genre de sujets ne préféraient ne rien dire. Ils savaient parfaitement ce qu'ils risquaient de se passer pour eux s'ils osaient ouvrir la bouche. Malgré tout, un beau jour tout se découvrit ... Un beau jour ? ... Dure à croire quand on sait la vérité, n'est-ce pas ... ?


~~~~~~~~~~~~~~~~~


« Comment cela se déroule-t-il ? Elle s'est enfin réveillée ? »
« Très bien, elle semble réagir positivement aux sédatifs. Pas encore, mais ça ne devrait pas tarder, monsieur. »
« Parfait. »

J'entendais des voix, mais impossible pour moi d'ouvrir les yeux. J'avais de la peine à bouger, je me sentais flotter dans les airs, comme dans un rêve. Pourtant c'était loin d'être un rêve agréable. Mes yeux s'ouvrirent petit à petit. Quand ils furent bien ouverts, je constatai avec stupéfaction que j'étais dans une espèce de bocal rempli d'un liquide que je ne pouvais nommer. Devant se trouvait deux hommes, une lueur étrange brillait dans leur yeux. Qui étaient-ils ? Je l'ignorais, eux semblaient me connaître. J'étais encore si fatiguée ... Je referma mes yeux, n'en pouvant plus. Les dernières images visibles étaient celles des deux hommes qui s'en allaient, éteignant toutes les lampes. Noir total. Je me rendormis. Pas un bruit, rien, il n'y avait rien de vivant autour de moi. Mais ... Où est-ce que j'étais ... ?

Le lendemain, j'étais allongé dans un lit moelleux comme un nuage, j'étais bien au chaud. Mon environnement avait changé si rapidement. Je me redressai pour observer les alentours et tout ce que je pouvais voir, c'étaient des murs blanc/beige, pas une seule fenêtre, pourtant dans la pièce il faisait bien frais. Je me relevai, j'étais très peu vêtue, d'ailleurs mes habits ne me convenaient pas vraiment. Je soupirai, mais pourquoi, oh bon dieu, étais-je ici ? Je ne comprenais rien à ce qui m’était arrivé. J'avais l'impression qu'on m'avait effacé la mémoire, en plus de ça je sentais une étrange source de chaleur en moi. Je levai la tête vers le haut regardant le plafond, finalement je décidai de me lever m'approchant de la porte d'une démarche souple, je posai délicatement ma main sur la poignée. Mais au même moment, elle se mit à tourner d'elle-même, sûrement quelqu'un d'autre qui voulait rentrer. Je reculai d'un bon mètre pour voir qui allait surgir de derrière cette porte.

Je fus surprise de voir que c'était le même homme que j'avais pu apercevoir la nuit dernière. Que me voulait-il dans ces vêtements de ... De je ne sais quoi ! Il me regardait bizarrement, je n'appréciais guère le regard qu'il me lançait, je me retenais tout juste de lui mettre mon poing entre les deux yeux. Il s'approchait de moi très dangereusement, je ne cessais de reculer jusqu'à ce que je trébuchai et tomba sur le lit. Il s'avançait encore malgré tout, je ne cessais pas de le fixer droit dans les yeux comme lui le faisait. Il s'arrêta finalement, un sourire se dessina sur son visage. Rien de bien rassurant. Pas une seule seconde il avait ouvert la bouche, il se contentait juste de me regarder avec ces petits yeux de fouine. Qu'est-ce que je n'aimais pas ça. Enfin de compte, il tourna les talons et sortit de la pièce fermant la porte derrière lui. Je soufflai de soulagement, me laissant complétement tomber dans le lit fixant le plafond de mes yeux bleus.

Néanmoins je n'allais pas rester là, les bras croisés à observer le plafond et attendre qu'un miracle se produise. Je voulais des informations et je comptais bien aller trouver quelqu'un, autre que ce drôle de bonhomme, pour me les dire ! Pas question de rester dans l'ignorance. Je me relevai donc, me précipita vers la porte et l'ouvris. Je passai juste ma tête pour être sûr que personne n'était là. Fort heureusement pour moi, les couloirs étaient bien déserts. Je m'y aventurai, sans crainte que quelqu'un me voit, après tout qu'est-ce que je pouvais bien risquer ? Je souriais à cette pensée. Hum ... le petit souci qui se posait à moi était le fait que je ne savais pas où aller et que je ne pouvais demander à personne pour me renseigner, je ne tenais pas à ce qu'on me renvoi dans cette chambre ennuyante. Enfin, j'allais bien trouver un jour à force de chercher.


~~~~~~~~~~~~~~~~~
4 ans plus tard.


Les jours s'étaient bien écoulés depuis que je n'étais plus en captivité. Ah oui c'est vrai vous n'êtes pas au courant ... Avant d'être libre comme je le suis aujourd’hui, j'ai fait tout sauter. Enfin c'est surtout mon "autre moi" qui a tout fait. En réalité je ne sais pas trop ce qui s'est passé, mais je ne contrôlais plus rien. D'un coup mes yeux sont devenus d'une telle noirceur que ça faisait froid dans le dos. Et d'un coup, je me suis retrouvé en une superbe dragonne noire. Je les ai tous tués sans exception, même celui qui à osé me créer, faire de moi son esclave. Pathétique, il pensait faire de moi son meilleur atout, il a eu tort, il n'était pas assez puissant pour pouvoir contrôler un être tel que moi. Désormais je vis où bon me semble, sans personne pour me dicter ma conduite. J'erre à travers le monde d'Astrya, me dissimulant parmi les êtres humains, ces êtres si faibles et dépourvus de toute magie quelle qu'elle soit. D'ailleurs je ne comprends pas pourquoi de tels êtres existent parmi nous, en plus de ça ils pensent tous que nous n’existons pas ... Les seules fois où ils parlent de nous autres se sont dans les comptes de fées ou dans des histoires qu'ils racontent à leurs enfants.

J'arrivais enfin dans une ville bâtie par les hominidés, il y en avait partout comme j'avais pu m'en douter. Je restais tout de même sur mes gardes, mon identité devait rester secrète. Ce que je ne comprenais pas aussi, c'était qu'il y avait d'autres créatures magiques qui se dissimulaient parmi eux et qu'ils ne l'avaient jamais remarqué. Peut-être était-ce que la plupart d'entre eux ont une apparence humaine et donc pouvaient facilement les tromper. Ce qui attira plus mon attention c'était ce vieil homme qui racontait toutes sortes d'histoires plus étranges les unes que les autres. J'avais, d'ailleurs, quelques questions à lui poser et il me semblait le seul à pouvoir y répondre explicitement. Je me dirigeai donc vers lui, j’attendis qu'il n'y ait plus personne pour pouvoir poser mes questions en toute quiétude. Je me mis devant lui pour être sûr d'être dans son chat de vision. Je restai encore un moment sans rien dire puis me décida enfin à ouvrir la bouche.


« Excusez-moi, mais ... Je suis intéressée par vos histoires et j'aimerais en savoir plus. Est-ce possible ? »
« Bien évidemment, mademoiselle ! Que souhaitez-vous savoir ? »
« Les créatures magiques dans vos histoires. Est-ce qu'elles existent ? »

Le vieillard se mit à rire à cette question. Je fronçai les sourcils pour lui montrer que j'étais tout à fait sérieuse. Il cessa de rire immédiatement en remarquant la sincérité dans mon regard.

« Non. Elles n'existent pas et n'existeront probablement jamais. De vous à moi, je vous conseillerais d'éviter d'aborder ce genre de sujet, les personnes osant prononcer ces mots se font vite passer pour des hérétiques. D'ailleurs, hier soir, un homme a été emmené pour avoir osé dire qu'il avait vu un Dragon dans la forêt. Vous imaginez, un Dragon. »

Il se remit à rire. Tandis que moi je restais de marbre. Tant de questions venaient hanter mon esprit. Pourquoi les hominidés ne voulaient pas croire en l'existence des créatures magiques ? Avaient-ils peur ? Ou était-ce juste pour faire régner la paix ? Je n'en savais rien, mais j'étais bien décidé à en savoir plus. Une chose est sûre, je ne pourrais pas demander ou l'homme avait vu ce fameux Dragon exactement. Hum ... Dur dilemme. Je lâchai un profond soupir, tandis que le vieil homme reprit la parole.

« Vous me semblez bien pensive mademoiselle. Me dîtes pas que ... »
« Non, bien sûr que non, je n'y crois pas. »
« Vous me rassurez. »
« Néanmoins, qui était cet homme et où a-t-il été emmené ? »
« Il se nomme Dairuss, les Soldats les emmène tous au Nord-Est de cette ville. La prison se trouve quelque part dans les montagnes. »

Je hochai la tête et le remercia pour toutes ces informations. Par la suite je partis au Nord-Est bien décidée à en savoir davantage. La route était plus longue que je ne l'avais cru, je commençais à avoir mal aux pieds de marcher tout le temps. Je m’arrêtai donc, regardant à gauche puis à droite. Personne. Je fermai mes yeux, une fois bien concentrée, je me métamorphosai en une dragonne aux écailles noires. La même dragonne qui avait causé tant de perte dans le passé. Je décollai haut dans le ciel, là où j'étais, je pouvais voir les bois, d'ailleurs une petite rivière s'écoulait dans celui-ci et si on la suivait elle nous emmènerait près d'un immense lac. Mais ce n'était pas là que je devais me rendre, mais plutôt aux montagnes qui se trouvaient au Nord-Est de la ville ou j'étais avant. Le problème c'est que j'étais fatiguée, pendant toute une semaine j’avais voyagé sans jamais me reposer. Donc finalement je m’arrêtai une nouvelle fois, me posant prêt d'une grotte.

Au moment où je voulus reprendre ma forme humaine, un énorme dragon rouge surgit de la grotte, il était plus grand par rapport à moi. Sûrement un mâle. Il grognait tellement fort que mes oreilles bourdonnaient, je me reculai de peur de me recevoir un coup de patte. Puis soudain, le dragon rouge cessa de se montrer si agressif et reprit un air plus paisible et rassurant, je ne comprenais pas pourquoi un changement de caractère si rapide. Il me regardait de ces yeux couleur ambre, il secoua sa tête avant de me parler.


« Qui êtes-vous ? »
« Une simple dragonne qui voulait trouver refuge dans votre grotte. »
« Hum ... D'où viens-tu, dragonne ? »
« Je viens de très loin de tellement loin que j'en ai oublié le nom de mes terres natales. »

J'étais assez embêtée. Etant donné que je n'étais pas une dragonne et encore moins née de deux êtres, je devais mentir afin de ne pas éveiller un quelconque soupçon. Mon interlocuteur ne cessait jamais de me regarder de haut en bas, des fois même son regard semblait changer quand il regardait certaines parties de mon corps. J’essayais de n’y prêter aucune attention et j'espérais qu'enfin il allait briser ce silence qui se faisait de plus en plus pesant.

« Fort bien. Je vous autorise à passer votre nuit dans ma grotte du moment que vous ne me dérangez pas durant mon sommeil. »
« Attendez ! Vous me semblez un vieux dragon ... Et donc vous devez sûrement connaître ce monde ainsi que les histoires qui s'y trament ... J'aimerais trouver réponse à mes questions. Pouvez-vous m'aider ? »
« Je vois que vous avez un bon sens de l'observation. Et bien si ce sont des réponses que vous voulez, je vous les donnerais. Avant tout de chose, entrez dans ma grotte, on est jamais sûr de ce qui pourrait arriver si nous restions dehors. »

Après ce petit discours, j’entrai dans sa grotte, il faisait si humide et noir. Si j'étais sous ma forme initiale, en tant qu'humaine, je n'arriverais pas à me guider tellement qu'il y faisait sombre. Heureusement que le soleil venait à l'éclairer et que j'avais des yeux plus performant pour me guider. Je me couchai contre une paroi de la grotte, je posai ensuite mon regard sur le dragon, il fit pareil que moi. Il se trouvait juste en face de moi.

« Que veux-tu savoir ? »
« Pourquoi les humains ne croient pas en notre existence ? Est-ce que les autres races sont au courant de tout ça ? »
« Disons que les humains sont des êtres assez spéciaux. Ils se multiplient telles des mauvaises herbes, nous les portons pas dans notre cœur. Ils ont tué tant des nôtres ... Ils croient même nous avoir tous tués, ils croient être en paix, alors que c'est faux. Mais passons. Beaucoup de créatures magiques à l'apparence humaine se dissimulent parmi les hominidés. Ils essayent tant bien que mal de ne pas se faire remarquer. Ils le font dans un seul but, pour leur survie malgré que la plupart d'entre eux finissent par partir pour rejoindre leur propre royaume. D'après ce que je sais chaque peuple à son roi ou reine voir les deux. Chose assez étrange, ils se querellent sans cessent, ils veulent avoir le pouvoir, le pouvoir de dominer l'autre, d'avoir son territoire ainsi que ses richesses. Certaines guerres sont terribles, beaucoup périssent, ceux qui y survivre deviennent esclaves du vainqueur, une routine quotidienne.»

Je restai bouché bée à ce discours. Je n'en croyais pas mes oreilles. Alors ça voudrait dire que chaque race se doit d'obéir à un roi ? Donc ça voudrait dire que je devrais moi aussi obéir à un roi ? Mais ... je m'étais enfin débarrasser de mon soit disant maitre et voilà que j'allais devoir m'en coller un autre ! Il n’en était pas question, je ne voulais pas redevenir une espèce d'esclave. Je soupirai, je m'apprêtais à partir tant qu'il en était encore tant. Mais au moment où j'allais me décider enfin à me lever, le dragon rouge reprit la parole.

« Certains tout comme moi, vivent en Ermite. Mais c'est si rare de nos jours. Car la plupart qui font cela sont tué sur le champ, ils sont souvent pris pour des traitres. Je vous conseille donc de rejoindre votre royaume natal, ma chère. Vous êtes bien trop jeune pour mourir. Tant d'aventures s'offrent à vous, tant de paysage plus magnifiques les uns que les autres n'attendant qu'à être découvert et contempler. »

Quand le dragon avait prononcé ces mots, un étrange éclat brillait au fond de ces yeux. On pouvait facilement en déduire qu'il se remémorait son passé. Il devait sûrement être un dragon qui avait beaucoup voyagé et avait vu d'innombrable paysages fantastiques. Je penchai la tête et me releva par la suite. je lui fis un signe et partit aussi vite que j'étais venue à sa rencontre. Il était tant pour moi de découvrir Astrya, ce monde qui n'attendait qu'à être découvert, tant de mystères, tant d'objets magiques à trouver. Je devais me hâter avant que quelqu'un d'autre me devance.

C'est ainsi que commencèrent mes aventures, c'est ainsi que vos aventures commenceront à quelques détails près ...

Contexte By Rosalie
Correction By Drisnel Perceval.
© Toute copie partielle ou totale est strictement interdite /!\

_________________

A N A Ë L L E . S . A L E X A N D E R

« Certains pensent que le vol du corbeau guide les voyageurs jusqu'à leur destination, d'autres croient que la vue d'un corbeau solitaire est un heureux présage. Par contre si l'on en voit plusieurs à la fois les ennuis sont à prévoir, enfin voir un corbeau avant la bataille signifie que la victoire est à vous. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://royaume-nirvara.forumactif.com
 
♣ Contexte du Forum
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» International Glandeur Forum (IGF)
» Elsass-Hattrick.com : Le forum de la communauté alsacienne
» Forum des nécrons
» [MOC] Les bionicles 2010 du Forum
» Film KH forum

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Royaumes de Nirvara :: Administration :: » Contexte & co'-
Sauter vers: